Berger Allemand : comment le nourrir ?

Le Berger Allemand est répertorié parmi les chiens de grandes races. Pour ces types de chiens, une bonne alimentation est primordiale. Elle permet de contrôler leur croissance compte tenu de leur durée de vie. Établir une courbe de croissance s’avère indispensable pour ce contrôle. Qu’il soit un chiot, un adulte ou un senior, le berger allemand doit être nourri convenablement. Dans cet article, nous vous dirons comment le nourrir.

Alimentation équilibrée

Comme la majorité des carnivores, le berger allemand a besoin d’un repas équilibré pour sa croissance. Ce repas doit être constitué de viandes et légumes. Pour son repas, vous pouvez soit lui prendre des croquettes soit le lui cuisiner. Ces croquettes sont composées de viandes déshydratées, de sels minéraux, de graisse et de légumes. Tout le nécessaire dont a besoin votre Berger Allemand. Visitez ce site https://www.berger-allemand.eu/ pour trouver des croquettes adaptées à votre Berger Allemand.
Par ailleurs, si vous choisissez de cuisiner le repas de votre chien, il est nécessaire d’équilibrer les apports en lipides, en protides et en glucides. À cause de leur faible apport énergétique, mais aussi du fait qu’ils se transforment généralement en graisse, faites attention au taux de glucides. Quand aux protides, elles fournissent suffisament d’énergie et sont adéquates pour le régime alimentaire d’un bergers allemands. Les lipides, enfin, sont tout aussi énergétiques que les protides, mais contiennent plus de graisses. Il convient donc d’en mettre avec modération. À cela il faut rajouter des sels minéraux et des vitamines.

Repas sur mesure

Les bergers allemands ont besoin d’un repas qui correspond à leur âge, leur poids, mais plus encore à leur activité. Pour la ration alimentaire, âgé de 3 mois à 6 mois, le chiot a besoin de 3 repas par jour, 2 repas pour plus ceux 6 mois et 1 repas serait suffisant pour un adulte. De façon conventionnelle, il faut 27 calories par kilogramme de poids de corps de ce canin, pour maintenir le bon fonctionnement de son métabolisme basal.