Baisser le taux de gamma GT : comment faire ?

Les gammas GT sont des protéines qui sont présents dans l’intestin, les reins et plus précisément dans les voies biliaires et le foie. Alors  un taux normal de 40 UI/L en moyenne doit être présent dans le corps pour la bonne régulation des organes. Alors le votre est trop élevé ?  Voici quelques conseils pour le faire baisser.

Les causes d’une augmentation de gamma GT

Les gamma-GT connaissent une augmentation lorsque vous absorbez trop de produits toxiques, cliquez ici pour plus d’informations. La consommation excessive d’alcool en est la principale cause. Une alimentation déséquilibrée ou la consommation de certains médicaments métabolisés par le foie, certaines maladies sont aussi à l’origine de l’augmentation de gamma-GT. Le manque de sport favorise également l’augmentation des gamma-GT.

Solutions pour faire baisser les gamma-GT

Lorsque l’augmentation du gamma-Gt n’est pas due à une maladie hépatique ou à un cancer qui exige un traitement spécifique, il y a plusieurs autres méthodes pour faire baisser les gamma-GT. Un régime alimentaire sain et équilibré vous permettrait de baisser les gammas GT. Lorsque vous avez les mauvaises habitudes alimentaires comme les excès de graisse, de sel ou de sucre, vous augmenterez votre surpoids. Pour donc limiter les aliments à index glycémique élevé comme : les pates et farines trop raffinées, la baguette bien blanche, les boissons sucrées, les viandes grasses et la charcuterie préférez ou privilégiez le pain complet, les céréales, les poissons gras ou les viandes blanches. Aussi éviter de manger à des heures tardives et ne sauter pas les repas. Si vous fumez ou consommez trop d’alcool, vous devez arrêter totalement la consommation de ces produits qui sont toxiques pour votre foie.

Conseils pratiques

Il est déconseillé d’autre part de prendre des médicaments métabolisés si cela n’est pas nécessaire. Une activité sportive ou physique régulière favorise la baisse des gamma-GT. L’activité agit sur l’obésité et le surpoids qui sont connues comme des facteurs de risque de maladies hépatiques.